Tunisie : le calendrier des élections de 2019 dévoilé par l’ISIE

Les dates des élections législatives et présidentielle fixées

L’ISIE (Instance Supérieure Indépendante pour les Élections) a annoncé, lors d’une conférence de presse, tenue mercredi, que les scrutins présidentiel et législatifs en Tunisie se tiendront respectivement les 10 novembre et 6 octobre 2019.
Le calendrier mentionne aussi les dates du début des campagnes électorales, les limites des dépôts de candidatures, les jours programmés pour la proclamation des résultats finaux et préliminaires ainsi que les périodes d’inscription sur les listes électorales.

Fixer la date de la présidentielle et des législatives est une étape franchie. Un soulagement pour le peuple tunisien, qui craignait un report des élections, dû aux retards dans le remplacement des membres défaillants de l’ISIE chargés d’organiser les élections et aux démissions au sein de cet organisme.
Bien que les partis politiques mènent, depuis plusieurs mois, une campagne officieuse, cette décision les a mis dans les starting-blocks électoraux. Beaucoup de figures politiques postulent pour la présidence.

Le compte à rebours est lancé !

Baffoun, le président de l’Instance supérieure indépendante pour les élections, a indiqué, ce mercredi, que le premier tour de l’élection présidentielle 2019 aura lieu dimanche 10 novembre et vendredi, samedi et dimanche 8, 9 et 10 novembre pour les Tunisiens à l’étranger. Et les élections législatives se tiendront les 4, 5 et 6 novembre 2019 pour les Tunisiens à l’étranger, et le 6 octobre 2019 à l’échelle nationale.

Dans une arène politique où il est un peu difficile de se démarquer, tant les alliances fluctuantes et les partis sont nombreux (plus de 350), chacun tente de se faire une place pour conquérir les 230 sièges de l’Assemblée et bien évidemment Carthage.
Une bataille qui implique absolument de chercher à séduire les militants de partis rivaux. Cependant, les partis n’auront d’autres choix que de conclure des alliances et parfois des mésalliances.
Reste désormais à l’ARP à en finir avec les discussions relatives au relèvement du seuil électoral de 5 à 7 %. Le Parlement devrait également s’accorder sur la désignation des membres de la Cour constitutionnelle (composé de neuf membres), pour compléter la mise en place des institutions garantes de la démocratie.

Sondage Emrhod : Youssef Chahed toujours en tête

Youssef Chahed, le chef du gouvernement, reste la personnalité politique la plus populaire en Tunisie, selon le baromètre d’Emrhod Consulting pour le mois de juin 2019.
Selon cette enquête, la population de Béji Caïd Essebsi, le président de la République, continue de dégringoler.
En baisse dans les sondages, “Ennahdha” accuse le bureau de sondage “Sigma Conseil” de manipuler les chiffres. Ce parti islamiste appelle à mettre en place des dispositifs permettant de contrôler cette pratique, non réglementée en Tunisie.
Pour ce qui est de Youssef Chahed, certes il réalise un meilleur taux de satisfaction.